Mercredi, 19 octobre 2016, le Parlement a adopté le projet de loi C-4, un projet de loi qui abroge les controversés projets de loi antisyndicaux C-377 et C-525 du gouvernement conservateur précédent.
Plus tôt cette année, MaryAnn Mihychuk, ministre de l’Emploi, a tenu la promesse électorale des libéraux d’abroger ces projets de loi.

« Nous sommes heureux que le gouvernement ait fait ce qui s’impose en rejetant les projets de loi C-377 et C-525, et nous remercions la ministre Mihychuk pour son leadership en abrogeant ces législations et en rétablissant l’équilibre dans les relations de travail au Canada », a déclaré Hassan Yussuff, président du CTC.

Les projets de loi C-377 et C-525 étaient, d’une part, établis pour des motifs idéologiques et conçus par l’ancien gouvernement conservateur afin de miner la capacité des syndicats à défendre les travailleuses et travailleurs et, d’autre part, pour rendre l’adhésion à un syndicat dans les milieux de travail sous réglementation fédérale plus difficile pour les Canadiennes et Canadiens.

Les syndicats canadiens travaillent fort pour défendre des valeurs comme l’équité afin de protéger les emplois, promouvoir la santé et la sécurité au travail et défendre les intérêts de tous les travailleurs et travailleuses canadiens. Ces projets de loi étaient conçus pour nuire à ce travail », a déclaré M. Yussuff.

Congrès du travail du CanadaCTC, Le gouvernement abroge la législation antisyndicale
congresdutravail.ca/news/news-archive/le-gouvernement-abroge-la-l%C3%A9gislation-antisyndicale